Instructions

Tania,

Merci de prendre le temps une fois par jour de poster une chose à propos de vous, ceci dans l’intérêt de votre suivi psychologique. Nous en discuterons ensuite au cours de nos séances. Merci.

— Faustine S, psychologue

#60

Non. Finalement non. Pas aujourd’hui.

#57

Après la séance avec vous, je n’arrêtais plus de pleurer. J’ai terminé mon paquet de mouchoirs. Je les ai semés un à un dans la rue. J’ai trouvé cool de semer mon chagrin. Certainement plus cool et bohème que sur votre canapé gris.

#56

Le mercredi, je respire. Nous avons gagné une semaine. Moi, et cette chose qui me pèse tellement. Mon ère glaciaire intérieure. Qui ne se réchauffera jamais.

#55

Le mardi, je ferme le rideau pour échapper à l’inquisition – oui, c’est vous, l’inquisition, quelle intuition.

#54

Oui, j’ai pris un peu de liberté hier sur le nombre de phrase par jour. J’ai pensé que ça vous conviendrait quand même. Un peu de fantaisie. Me serais-je trompée ?

#52

Plus de cinquante jours que ce carnet existe. C’est la fête, non ? Je vais vous faire un cadeau, je vais vous parler de moi. Je ne parle pas beaucoup en séance. Je n’arrive pas à dire tout ce que je pense. Ça n’est pas vraiment que les pensées aillent trop vite dans ma tête. Ce serait même l’inverse. Tout va lentement. Mais je ne sais pas très bien dire les choses. Et je ne veux pas vraiment dire les choses. Je vous écoute et je vous regarde beaucoup. La façon dont vous posez vos questions. Je voudrais vraiment vous dire ce qui se passe en moi pendant nos séances. Mais c’est impossible.

#51

Faustine. J’ai une question à vous poser, mais vous ne pouvez pas répondre ici.

Il faudra que j’attende la prochaine visite, mardi prochain.

Je hais le mardi.